Muse : sur la fin ?

Les fans du grand groupe de rock Muse, connu depuis 1999 pour son premier album Showbiz, sont en pleine phase de nostalgie : où sont passées les envolées lyriques de Matthew Bellamy ? Avec leur dernier album sorti il y a bientôt un an, The 2Nd Law (10/2013), Muse a abandonné ses consonances rock symphoniques pour se tourner vers... la musique électro façon soupe radiophonique. Désespoir.

Muse, symbole d’une génération

L’adolescent écorché Matthew Bellamy, déchiré entre ses angoisses face aux vicissitudes du monde et sa propre hyper sensibilité, devait malheureusement grandir. Le rebelle aux accents romantiques, autodidacte, pianiste quasi virtuose, flanqué de ses deux non moins doués acolytes Dominic Howard (batterie) et Chris Wolstenholme (basse) avait définitivement séduit les jeunes des années 90. Leur album Origin of Symmetry sorti en 2001 a notamment été élu meilleur album rock de tous les temps.

Et pour cause, des transitions parfaites, un enchaînement réussi, la voix hors du commun de Bellamy sur fond de piano grandiose et de guitares qui déchirantes, qui enragées : une pièce de maître que les fans les plus invétérés n’hésitent pas à qualifier de « chef d’œuvre rock» ou « album concept ».

Les sources d’inspiration de Muse ? Elles vont de Radiohead, Pink Floyd, Queen ou encore Depeche Mode... à Rachmaninov, Chopin ou Saint Saëns et son sublime Mon cœur s’ouvre à ta voix repris par Bellamy dans le morceau I Belong To You (The Resistance).


Retour dans le temps

Muse a signé de nombreuses chansons devenues cultes, de Muscle Museum à Time is Running Out en passant par le fantastique morceau New Born ou encore Hysteria sur l’album Absolution. Les trois premiers albums du groupe, sortis entre 1999 et 2003, firent souffler un vent de virtuosité et d’inédit dans le domaine du rock alternatif : un triptyque qui frappe par son énergie et son lyrisme mêlés, aux qualités musicales indéniables. En 2009 The Resistance marque le tournant vers un genre plus grand public, révolté mais néanmoins pourvu d’influences symphoniques assumées avec Exogenesis, une « symphonie » en trois parties. Le single Uprising est directement classé n° 1 des charts américains dès le deuxième jour de sa sortie. The 2Nd Law suscite, en revanche, des avis mitigés.

Visiblement, si Muse a la volonté de s’adapter à l’air du temps cette évolution n’est pas pour ravir les puristes... On note quand même dans le dernier album l’excellente Survival, spécialement écrite par Matthew Bellamy pour servir d’hymne officiel aux J.O. de Londres 2012. Haut les cœurs !

Écrit par Jim le dans Musique

Commentaire

Nom

Adresse de contact

Site web

Commentaire

Code de sécurité : 257zhchhgk